épreuve


épreuve

épreuve [ eprɶv ] n. f.
esprove XIIe; de éprouver
IAction d'éprouver (qqch. ou qqn).
1Souffrance, malheur, danger qui éprouve le courage, la résistance. affliction, malheur, peine, souffrance. Vie pleine d'épreuves, remplie d'épreuves. aventure, péril, traverse, tribulation. Essuyer, subir des épreuves. Passer par de dures, de rudes épreuves (cf. fam. En voir de dures, de toutes les couleurs, des vertes et des pas mûres). Pénible, longue épreuve. « Pauvre humanité, que tu as souffert ! que d'épreuves t'attendent encore ! » (Renan). « n'oublie jamais qu'avec du courage et de la probité, on surmonte toutes les épreuves » (France). Absolt et littér. L'épreuve. adversité, malheur. Certaines natures « acceptent plus volontiers l'épreuve que la félicité » (A. Gide).
2Ce qui permet de juger la valeur d'une idée, d'une qualité intellectuelle ou morale, d'une œuvre, d'une personne, etc. critère, pierre (de touche). Le danger, épreuve du courage. « La grande œuvre d'art a moins d'importance en elle-même que dans l'épreuve qu'elle exige d'un homme » (Camus). Vieilli Faire l'épreuve de qqch. : l'essayer; en recevoir la marque, les effets. Faites-en l'épreuve, vous verrez bien.
♢ À L'ÉPREUVE. Mettre à l'épreuve. éprouver, essayer, 2. tester. Dr. Mise à l'épreuve : peine non privative de liberté, assortie de mesures de contrôle et d'assistance. Mettre un candidat à l'épreuve. Mettre qqn à rude épreuve, lui imposer qqch. de difficile à supporter. — Par ext. Ses hésitations continuelles ont mis ma patience à rude épreuve. « L'autorité met les talents à une rude épreuve » (Fénelon). À toute épreuve : capable de tout supporter. ⇒ inébranlable, résistant, solide. Avoir une santé, des nerfs à toute épreuve. « étant doué d'une patience à toute épreuve [...] mon obstination était plus forte que mon dégoût » (Chateaubriand).
3(XVe) Opération par laquelle on juge les qualités, la valeur d'une chose. essai, expérience, expérimentation, 2. test.
Méd., biol. Moyen ou procédé permettant d'évaluer ou de mettre en évidence un phénomène physiologique ou pathologique.
Chim. Mise en œuvre d'une réaction chimique permettant d'identifier ou de doser une substance. analyse. Faire l'épreuve d'une machine, d'un pont (avant sa mise en service). Épreuve d'outrance, à outrance, dans laquelle on impose à la chose éprouvée un effort plus considérable que celui qu'elle devra fournir. Épreuves de résistance (aussi contre-épreuve) .
♢ À L'ÉPREUVE DE : capable de résister à. Vêtement à l'épreuve du feu. Gilet à l'épreuve des balles. pare-balles. Beauté à l'épreuve du temps. Soumettre une hypothèse à l'épreuve des faits.
4Traitement destiné à juger qqn, à lui conférer une qualité, une dignité, à le classer. (XVIIe) Hist. Épreuves judiciaires : épreuves auxquelles on soumettait des accusés, des adversaires, en faisant appel à l'intervention de Dieu pour désigner le coupable ou trancher une contestation. ⇒ preuve. Épreuves judiciaires des Francs. Épreuves par le feu, par l'eau bouillante. ordalie.
Épreuve de force (III, 1o).
Spécialt Subir des épreuves pour être admis dans une société secrète, un ordre, une confrérie. Épreuves vexatoires que l'on inflige aux nouveaux venus, dans certaines collectivités. bizutage, brimade. Épreuves d'initiation. Temps d'épreuve avant le noviciat. probation.
Épreuves d'un examen, d'un concours : les diverses parties qui le composent. Passer les épreuves du baccalauréat. Épreuves écrites ( composition, 2. devoir, 1. écrit) , épreuves orales ( interrogation, oral; colle) . Épreuves éliminatoires. Épreuves en temps limité. Coefficient d'une épreuve. Épreuve de rattrapage. Par ext. Correction des épreuves : des copies.
(1853 turf) Compétition sportive. challenge, compétition, critérium, match, 1. rencontre. Les épreuves d'un championnat, des jeux Olympiques. Épreuves d'athlétisme. Épreuves de vitesse, de fond. course. Épreuves où certains concurrents sont avantagés. handicap. Épreuve contre la montre. Épreuves éliminatoires; épreuve finale. 1. finale.
5Statist. Expérience impliquant un résultat aléatoire. événement (3o), éventualité, 2. test.
IIRésultat d'un essai.
1(XVIe) Typogr. Texte imprimé d'un manuscrit tel qu'il sort de la composition. Corriger les fautes, les coquilles sur une épreuve; corriger, revoir les épreuves. Première épreuve (la première), seconde épreuve (le bon à tirer). Épreuve de mise en pages. Épreuve d'une page de journal. morasse. Épreuve en colonnes séparées. placard. « Six, sept, et parfois dix épreuves revenaient raturées, remaniées sans satisfaire le désir de perfection de l'auteur [Balzac] » (Gautier).
Grav. Feuille d'essai imprimée sur la planche gravée en cours d'exécution. Épreuves d'états. Par ext. Tout exemplaire d'une estampe. Épreuve d'artiste. Épreuves numérotées.
2(1858) Photogr. Image. photographie. Tirer des épreuves. Agrandir une épreuve. Épreuve négative. cliché (2o), négatif.
3Cin., télév. Épreuve de tournage : film brut après développement et avant montage, synchronisé avec la bande-son. ⇒ rush.

épreuve nom féminin Essai par lequel on éprouve la résistance, la qualité de quelque chose ; test, critère : Soumettre une voiture à l'épreuve d'un rallye dans le désert. Interrogation, exercice, composition faisant partie d'un examen, d'un concours : Les épreuves théoriques et les épreuves pratiques du permis de conduire. Compétition sportive : Une épreuve contre la montre. Difficulté qui éprouve le courage de quelqu'un, qui provoque chez lui de la souffrance : Il a dû surmonter beaucoup d'épreuves. Malheur, adversité : Ses amis ne l'ont pas abandonné dans l'épreuve. Franc-maçonnerie Dangers apparents auxquels on expose le candidat pour éprouver son courage ou examen théorique de ses dispositions morales et de ses principes philosophiques. Gravure et lithographie Exemplaire que le graveur tire d'une planche pour juger de l'état d'avancement de son travail ; toute estampe tirée d'après une planche gravée. Imprimerie Feuille de contrôle sur laquelle on indique les corrections à effectuer. Mathématiques Expérience dont les différentes issues sont aléatoires et auxquelles on peut attacher des probabilités connues ou estimées. Photographie Image obtenue sur support opaque par tirage d'après un phototype. Psychologie Test ou partie d'un test. Sculpture Chacun des exemplaires d'un tirage (par moulage ou fonte). Thermique Essai consistant à soumettre la chaudière à une pression d'eau déterminée, à froid. Travaux publics Essai d'un ouvrage avant sa mise en service. ● épreuve (citations) nom féminin François Mauriac Bordeaux 1885-Paris 1970 Académie française, 1933 L'épreuve ne tourne jamais vers nous le visage que nous attendions. Journal Grasset Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Voilà la difficulté, voilà l'épreuve. Hoc opus, hic labor est. L'Énéide, VI, 129 saint Polycarpe vers 69-Smyrne vers 167 « Ô Dieu bon, pour quel temps m'as-tu réservé, pour que je supporte cela ! » Eusèbe, Histoire ecclésiastique, V, XX, 7 (traduction G. Bardy) Commentaire C'était le mot favori de Polycarpe, évêque de Smyrne, d'après Irénée qui le cite dans une lettre à Florinus reproduite par Eusèbe. Sous la forme : « Seigneur, dans quel siècle m'avez-vous fait naître ! », Flaubert se plaisait à répéter ce mot, au point que ses familiers lui fêtaient la saint Polycarpe. Bible Mon fils, si tu prétends servir le Seigneur, prépare-toi à l'épreuve. Ancien Testament, Ecclésiastique II, 1 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● épreuve (expressions) nom féminin À l'épreuve de, en état de résister à : Gilet à l'épreuve des balles. À toute épreuve, capable de résister à tout : Un courage à toute épreuve. Épreuve de force, affrontement violent de deux antagonistes après l'échec des négociations. Mettre à l'épreuve, éprouver les qualités, la valeur de quelqu'un, de quelque chose. Mettre à rude épreuve, imposer quelque chose de difficile à supporter. Épreuves de tournage, synonyme de rushes. Épreuve avant ou avec la lettre, dans le cas d'une gravure accompagnée d'une légende, d'inscriptions, épreuve tirée avant ou après la gravure de ces inscriptions. Épreuve numérotée, épreuve de l'un des états portant l'indication du tirage total de cet état et un numéro d'ordre. Épreuve fonctionnelle, ensemble de tests destinés à étudier la fonction d'un organe ou d'un système. Traitement d'épreuve, traitement spécifique d'une maladie, institué en vue de confirmer un diagnostic incertain. Épreuve de réalité, processus hypothétique posé par S. Freud et grâce auquel l'image souvenir d'un objet cause d'une expérience de satisfaction est distinguée d'une perception d'un objet nouveau, leur confusion risquant d'engendrer une hallucination. ● épreuve (synonymes) nom féminin Essai par lequel on éprouve la résistance, la qualité de...
Synonymes :
- expérience
- expérimentation
Malheur, adversité
Synonymes :
- adversité
- misère
Thermique. Essai consistant à soumettre la chaudière à une pression d'eau...
Synonymes :
- essai à froid
Cinéma. Épreuves de tournage
Synonymes :

épreuve
n. f.
d1./d événement pénible, malheur, souffrance, qui éprouve le courage, qui fait apparaître les qualités morales. Passer par de rudes épreuves.
d2./d Action d'éprouver qqch ou qqn; action, opération permettant de le juger. Faire l'épreuve d'une arme. Mettre qqn à l'épreuve.
|| à l'épreuve de: qui résiste à. Cloison à l'épreuve du feu.
|| à toute épreuve: très solide, résistant.
d3./d HIST, ETHNOL épreuves judiciaires: épreuves destinées, chez certains peuples, à faire apparaître l'innocence ou la culpabilité d'un accusé. Poison d'épreuve. V. ordalie.
d4./d Partie d'un examen. Subir des épreuves écrites.
d5./d SPORT Compétition. Suivre les épreuves de ski à la télévision.
d6./d ARTS GRAPH Chacun des exemplaires tirés sur une planche gravée.
d7./d IMPRIM Feuille imprimée utilisée pour la correction.
|| Image (le plus souvent positive) tirée d'un cliché photographique (le plus souvent négatif).
d8./d AUDIOV Film brut après développement et avant montage.
d9./d MED épreuve d'effort: travail musculaire imposé pour juger de la valeur fonctionnelle des poumons et du coeur.

⇒ÉPREUVE, subst. fém.
I.— [Correspond à éprouver A; l'idée est celle de faire subir qqc. à qqn ou à qqc.]
A.— 1. Expérience à laquelle on soumet une (ou la) qualité d'une personne ou d'une chose et qui est susceptible d'établir la valeur positive de cette qualité.
[La qualité est celle d'une chose concr. ou abstr.] Faire l'épreuve de résistance d'un pont, l'épreuve au choc d'un métal, l'épreuve d'une arme à feu. Pour s'assurer de la qualité des tôles et des barres d'acier, [dans la marine militaire], on fait trois sortes d'épreuves (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 52) :
1. ... quand Leibnitz soumet à l'épreuve critique, tirée de son principe de la raison suffisante, les deux idées de l'espace et du temps, le résultat de l'épreuve est le même pour l'une et pour l'autre.
COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 216.
[La qualité est celle d'une pers.] À quoi reconnaît-on qu'une femme qui vit seule n'est pas une « grue »? On ne peut pourtant pas, à titre d'épreuve, lui proposer de l'argent (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 271). Les souffrances physiques (et les privations) sont souvent pour les hommes courageux une épreuve d'endurance et de force d'âme (WEIL, Pesanteur, 1943, p. 44).
En partic. [Dans un contexte de combat] Épreuve de force. Confrontation réunissant deux adversaires entre lesquels s'engagera un combat. Deux jours après l'échange des messages, l'épreuve de force s'engagera (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 189) :
2. En septembre 1938, raconte Marat, la CGT donna l'ordre d'une grève générale de 24 heures que les patrons et le gouvernement décidèrent de briser : ce fut une épreuve de force.
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 173.
2. Loc. [Le subst. est le plus couramment employé sous cette forme]
a) Loc. verbales
Mettre à l'épreuve. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose concr. ou abstr., une pers.] Soumettre à l'expérience. Il pesait sur le bout de sa botte, tel un bretteur met à l'épreuve la solidité de sa lame (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 3e part., 3, p. 240). Il connaissait Davis de réputation, et il n'éprouvait aucune appréhension à être mis à l'épreuve par lui (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 51). Je soupçonne une invention du chevalier étranger, pour mettre à l'épreuve mes sentiments (CAMUS, Chev. Olmedo, 1957, 1re journée, 9, p. 735) :
3. ... des thèses générales que nous voudrions mettre à l'épreuve dans cet ouvrage ainsi que dans quelques autres que nous nous leurrons de l'espoir d'écrire encore.
BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 17.
Rem. On rencontre aussi la loc. nom. mise à l'épreuve de. La mise à l'épreuve de mon affection pour eux (GIDE, Journal, 1940, p. 40).
Faire l'épreuve d'une chose. L'expérimenter et/ou en vérifier les qualités, l'efficacité. Celle [l'activité] des machines tient du prodige. Je viens d'en faire l'épreuve sur le railway qui mène à Liverpool (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 145) :
4. Cette prière (...) il suffit, dans les douleurs, de se l'appliquer comme un emplâtre (...) et elle opère de la sorte aussi bien (...) que si on la récitait. J'en ai fait l'épreuve (...) lors de la naissance de mon fils...
FRANCE, Rôtisserie, 1893, p. 12.
Rare et littér. [Le compl. d'obj. indir. désigne un homme] Faire une épreuve de. Éprouver les qualités physiques et morales :
5. ... avant que l'escadre de M. de Ternay mît à la voile, M. de La Marche pensa qu'il aurait le temps de faire une épreuve suffisante de son nouvel écuyer.
SAND, Mauprat, 1837, p. 218.
b) Loc. prép. À l'épreuve de. [En parlant d'une pers., d'une chose]. Qui peut être soumis à l'expérience, qui est capable d'y résister, de la supporter. Nous autres militaires, nous sommes à l'épreuve d'un bain froid (MÉRIMÉE, Théâtre C. Gazul, 1825, p. 63). Tu montres ainsi une âme à l'épreuve de la crainte (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 201). Une large porte, cloutée, solide, à l'épreuve de la hache et de la balle (BERNANOS, Joie, 1929, p. 649).
Vieilli et absol.
♦ Qui est capable de résister à tout :
6. Mr Buloz m'a porté votre nouvelle qui avait un peu effarouché sa pudeur. La mienne est plus à l'épreuve et je ne crois pas que la moyenne des lecteurs fût plus scrupuleuse.
MÉRIMÉE, Lettres Delessert, 1870, p. 44.
♦ Soumis à quelque chose de pénible, dangereux... et en sortir vainqueur. [Camille :] — ... En voyage, dans une circonstance, je l'ai vu [Conti] à l'épreuve : il a su risquer une vie qu'il aime (BALZAC, Béatrix, 1839-45, p. 104).
Acheter un cheval à l'épreuve. Après l'avoir essayé. (Cf. DG, ROB.).
c) Loc. à tournure adj. À toute épreuve (cf. DUPRÉ 1972). [En parlant d'une pers. ou d'une chose.] Capable de résister à tout, de surmonter toutes les expériences. Il [Tartarin] se dit qu'avec de bons guides, un compagnon à toute épreuve comme Bompard (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 241). Le tsar Nicolas II était un souverain d'une droiture à toute épreuve (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. XXVI) :
7. ... ces frondaisons s'offrirent d'elles-mêmes pour former par leur assemblage des nattes souples et résistantes, des récipients à toute épreuve, ...
VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 122.
3. En partic. [L'expérience porte sur la valeur religieuse d'une pers.] Les plaies, morales ou physiques, sont autant d'épreuves bénies qui doivent nous rapprocher de Dieu (A. DAUDET, Évangéliste, 1883, p. 83). Et après tout, quand je considère l'état des âmes à Vaux-le-Devers, je ne suis pas autrement surpris que Dieu leur ait envoyé cette épreuve (AYMÉ, Vouivre, 1943, p. 81).
4. P. méton. et spéc. [En parlant de choses] Résultat d'un essai, d'une expérience, pouvant être soumis à des corrections ou des retouches.
a) IMPR. ,,Feuille de papier très ordinaire sur laquelle on a imprimé une composition, avant le tirage définitif, et qui sert à la vérification et à l'inscription des corrections`` (COMTE-PERN. 1963). Corriger les épreuves; épreuve au taquoir, à la brosse, au rouleau :
8. M. Didot fils nous renvoie la première épreuve de la seconde édition de Marie-Antoinette, en appelant notre attention sur les corrections de son correcteur.
GONCOURT, Journal, 1858, p. 561.
b) GRAV. ,,Feuille d'essai imprimée sur une planche gravée, sur une pierre lithographique, qui permet à l'artiste de juger du degré d'achèvement de son travail et des retouches qui pourraient être nécessaires; (...) toute estampe imprimée d'une planche gravée ou d'une lithographie`` (ADELINE, Lex. termes art, 1884). J'attendais les épreuves des gravures retouchées. Vous me répondez que les aciers sont dans les mains des graveurs de lettres (HUGO, Corresp., 1862, p. 421) :
9. La gravure sur pierre (...) offre (...) l'avantage de fournir des épreuves plus pures et plus nettes que par exemple celles d'eau-forte.
CHELET, Lithogr., 1933, p. 73.
Épreuve avant la lettre. ,,Celle d'une gravure terminée, mais n'ayant pas encore reçu les inscriptions qui doivent l'accompagner (titre, date, dédicace, noms de l'auteur, de l'imprimeur, etc.)`` (DACIER 1944) :
10. On a trouvé (...) dans de vieux meubles et même jusque dans l'épaisseur de ses planchers des épreuves de ses gravures avant la lettre et en grand nombre, ...
DELÉCLUZE, Journal, 1825, p. 134.
P. métaph. :
11. ... beaucoup de nos contemporains à nous, qui reconnaissent dans l'auteur des Mémoires d'un Touriste et de la Chartreuse de Parme comme une épreuve avant la lettre de plusieurs traits de la sensibilité la plus moderne.
BOURGET, Essais de psychol. contemp., 1883, p. 212.
c) SCULPT. Moulage. Le masque de Napoléon rapporté de Sainte-Hélène par le docteur Antomarchi, et dont une épreuve en plâtre (...) a terrifié mon enfance (FRANCE, P. Nozière, 1899, p. 28).
d) PHOT. ,,Image photographique positive généralement tirée sur papier, obtenue d'après un négatif transparent`` (Photo 1973). Épreuve positive, négative. Il ouvrit le registre. Je rougis violemment en y apercevant l'épreuve à peine virée d'une photographie que je connaissais bien (BENOIT, Atlant., 1919, p. 45) :
12. Pour retoucher des épreuves de photographie, mouiller le papier et l'appliquer sur un verre; il adhérera au moins pendant deux heures; retoucher dans l'humide avec aquarelle et rehaut de gouache.
DELACROIX, Journal, 1850, p. 422.
P. métaph. :
13. ... je sais une fenêtre où on voit après un premier, un second et même un troisième plan fait des toits amoncelés de plusieurs rues, une cloche violette, parfois rougeâtre, parfois aussi, dans les plus nobles « épreuves » qu'en tire l'atmosphère, d'un noir décanté de cendres, laquelle n'est autre que le dôme de Saint-Augustin...
PROUST, Swann, 1913, p. 66.
B.— [L'expérience subie a un caractère pénible] L'épreuve débilitante d'une longue maladie (NÉLATON, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 5). Cette petite épreuve météorologique m'a fait songer aux horreurs des climats brûlants, à l'enfer de la poussière et de la soif (AMIEL, Journal, 1866, p. 371). On a souvent recours à ce délassement après un voyage ou une épreuve fatigante (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 192).
1. En partic. [L'expérience est physiquement et moralement très pénible, très douloureuse] Enfin vint la terrible épreuve de l'ensevelissement (MICHELET, Journal, 1839, p. 309). La France, tandis qu'elle subissait les épreuves de l'invasion, n'avait jamais oublié les braves Français et Indochinois (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 488) :
14. Personne n'éprouve un désarroi pareil à celui des sujets de cette famille devant l'épreuve du deuil; ils n'arrivent pas à s'arracher aux liens qu'ils avaient contractés avec l'objet aimé...
MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 447.
Absol. Les douces amitiés de l'enfance disparurent derrière moi. J'entrai dans une vie d'épreuve et d'isolement (MICHELET, Oiseau, 1856, p. XXXI). « Stuart Mill dans l'épreuve et dans l'accablement trouva le repos et le calme, à l'ombre de la poésie de Wordsworth » (Darmesteter ds BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1908-09, p. 313).
2. Spéc. Expérience, examen, test, imposé à une personne afin d'apprécier ses qualités physiques, morales, intellectuelles, dans le but de la juger ou de lui conférer un grade, un titre, une dignité... À peine un petit frisson à fleur de peau du franc-maçon novice auquel on fait subir les premières épreuves (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 189). Il avait dû, à l'âge de la croissance, subir cette épreuve de la préparation à l'École polytechnique, meurtrière aux meilleures santés (BOURGET, Disciple, 1889, p. 67) :
15. ... elles [les jeunes femmes] entrent dans la mer, d'un petit pas rapide qu'arrête parfois un frisson de froid délicieux, une courte suffocation. Bien peu résistent à cette épreuve du bain. C'est là qu'on les juge, depuis le mollet jusqu'à la gorge.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Adieu, 1884, p. 945.
a) HIST. ANTIQUE, et FÉOD. Épreuves judiciaires. Expériences physiques auxquelles on soumettait un accusé en faisant appel au jugement de Dieu pour désigner le coupable (cf. ordalie). Épreuve de l'eau bouillante, du feu, du fer chaud. Les contemporains (...) voyaient dans le martyre une épreuve judiciaire constituant un témoignage en l'honneur du Christ (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 277).
b) SCOLARITÉ. Exercice pratique écrit ou oral que subit un élève en classe ou lors d'un examen afin d'être jugé selon ses capacités. Subir les épreuves du baccalauréat, une épreuve de chimie. « Épreuve d'orthographe, mesdemoiselles, veuillez écrire : je ne répète qu'une seule fois la phrase que je dicte » (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 195). Piano, violon, violoncelle. Première épreuve éliminatoire : un morceau au choix et le morceau imposé. Deuxième épreuve : morceau imposé, gammes ou exercices à la demande du jury, lecture à vue (Enseign. mus., t. 1, 1950, p. 14).
Rem. Certains dict. enregistrent un emploi méton. La copie écrite de l'élève. Corriger les épreuves d'un examen (Lar. Lang. fr.).
c) SPORTS
[Dans les courses de chevaux] Distance à parcourir dans une partie liée. Gagner la première épreuve (DG) :
16. ... il ramenait sa jument au sec en la faisant tourner lentement en cercle autour de l'escadron rassemblé comme s'il se fût agi des suites d'une épreuve de haies.
CÉLINE, Voyage, 1932, p. 41.
Mod. Exercice physique, compétition sportive. Les épreuves d'automobiles sur piste se courent à Brooklands (MORAND, Londres, 1933, p. 140) :
17. Ajoutons que toutes ces épreuves devaient être passées au cours d'une même demi-journée et, en principe, dans l'ordre suivant : lancer (3 essais), saut en hauteur ou longueur...
R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 114.
d) En partic. Épreuve par assis et levé. Moyen rapide de recueillir les votes dans une assemblée, consistant à faire se lever successivement ceux qui votent pour et ceux qui votent contre.
II.— Plus rarement, vieilli. [Correspond à éprouver B]
A.— [Dans un domaine concr.] Loc. verbale. Faire l'épreuve de. Faire l'expérience de. Nous avions nous-mêmes fait l'épreuve de cette inconstance des vents, et ceux de l'ouest ne nous avaient quittés que par les 12 degrés (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 185) :
18. Là [à Lindaw] Montaigne regretta (...) de n'avoir point emmené avec lui un cuisinier pour s'instruire des recettes allemandes et en pouvoir faire un jour l'épreuve chez lui...
SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 2, 1863-69, p. 164.
B.— [Sur le plan moral] Expérience d'un sentiment, d'un état moral. Il n'avait pas non plus cette pénétration qu'une longue méfiance et l'épreuve du mal finissent par donner aux plus simples (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 42) :
19. ... il s'agit ici en effet non pas même des choses (...) impossibles, mais du chantier infini des possibilités, du domaine des difficultés usuelles qui se résolvent par le travail et à longueur de temps, dans l'épreuve de la douleur et de la médiation; ...
JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 231.
Prononc. et Orth. :[]. Enq. : //. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 esprove « action d'éprouver (quelque chose ou quelqu'un) » (B. DE STE-MAURE, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 34722); 2. av. 1615 typogr. (PASQUIER, Lettres, t. 1, p. 662 ds LITTRÉ). Déverbal de éprouver. Fréq. abs. littér. :4 426. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 5 671, b) 6 882; XXe s. : a) 5 202, b) 7 168. Bbg. Interphotothèque. Commission terminol. Paris, p. 9. — LIPKA (L.). Kugelsicher- à l'épreuve des balles. In : [Mél. Marchand (H.)]. The Hague, 1968, pp. 127-143. — QUEM. DDL t. 9. — SOURNIA (J.-Ch.). Les Anglicismes méd. Banque Mots. 1972, n° 4, p. 215. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 34, 139.

épreuve [epʀœv] n. f.
ÉTYM. V. 1160, esprove, sens 3.; de éprouver.
———
I Action d'éprouver (quelque chose ou quelqu'un).
1 Nous confondons tous les jours ces trois mots, épreuve, essai, expérience, et dans tous les dictionnaires on les définit l'un par l'autre quoiqu'ils (…) expriment trois manières différentes dont nous acquérons la connaissance des objets. L'épreuve est proprement la manière de s'assurer si une chose a les qualités qu'on lui attribue (…) L'épreuve (…) a plus de rapport à la qualité des choses, elle instruit de ce qui est bon ou mauvais (…) Elle est le remède contre l'erreur et contre la fourberie. L'expérience regarde proprement la vérité des choses, et l'essai leur usage.
Dict. de Trévoux, art. Épreuve.
1 Opération par laquelle on juge les qualités, la valeur d'une chose. Essai, expérience, expérimentation, test. || Épreuve et contre-épreuve.
Méd., biol. Moyen ou procédé permettant d'évaluer ou de mettre en évidence un phénomène physiologique ou pathologique.Chim. Mise en œuvre d'une réaction chimique permettant d'identifier ou de doser une substance. Analyse.Vx. || Faire l'épreuve d'une machine, d'un pont.Épreuve des chaudières. || Épreuve à l'eau, à la vapeur. || Épreuve d'outrance, à outrance, dans laquelle on impose à la chose éprouvée un effort plus considérable que celui qu'elle devra fournir. || Épreuves de résistance imposées aux grands ouvrages intéressant la sécurité publique (ponts, viaducs…). || Plan d'épreuve : appareil permettant d'étudier la distribution de l'électricité sur un conducteur.
Vx. Ce qui sert à éprouver.
2 La flamme est l'épreuve du fer, La tentation l'est des hommes.
Corneille, l'Imitation de J.-C., I, 13.
Loc. (vx). À l'épreuve : l'expérience une fois faite. || Acheter un cheval à l'épreuve, après l'avoir essayé.
2 (V. 1265). Ce qui permet de juger la valeur (d'une idée, d'une qualité intellectuelle ou morale, d'une œuvre, d'une personne). Critérium, pierre (de touche), test. || Soumettre une hypothèse à l'épreuve de l'expérience, des faits. Crible, étamine (passer au crible, à l'étamine); crucial (expérience cruciale). || Le danger, épreuve du courage (→ Danger, cit. 2). || Cet exercice est une épreuve d'intelligence, de mémoire, de promptitude d'esprit. || Sa foi, sa vertu, sa piété ont résisté aux épreuves ( Assaut, tentation). || Cette œuvre a subi l'épreuve des comparaisons (cit. 5), de la critique. || Tenter une épreuve sur quelqu'un pour savoir si l'on peut compter sur lui. || Infliger, subir une épreuve (→ Cobaye, cit. 1). || Épreuve pour juger de la capacité de qqn. Schibboleth.L'Épreuve, comédie de Marivaux (1740).
3 La grande épreuve de toutes vos comédies, c'est le jugement de la cour.
Molière, la Critique de l'École des femmes, 6.
4 J'ai fait de mon courage une épreuve dernière (…)
Racine, Bérénice, V, 7.
5 L'expérience ne suffit-elle point pour montrer que des tentations sont des épreuves pour la vertu, et que le malheur d'y succomber est trop souvent la peine de la présomption qui s'y expose volontairement ?
Mirabeau, in Louis Barthou, Mirabeau, p. 93.
6 (…) peut-être la grande œuvre d'art a moins d'importance en elle-même que dans l'épreuve qu'elle exige d'un homme (…)
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 156.
À l'épreuve. || Mettre à l'épreuve. Éprouver, essayer. || Mettre à l'épreuve la fidélité, le dévouement d'un ami.Mettre la patience de quelqu'un à rude épreuve, abuser de sa patience. || Mettre sa propre perspicacité, son intelligence à l'épreuve. Exercer.Mettre qqn à l'épreuve, l'éprouver.
7 Je ne veux point mettre ma vertu à l'épreuve.
Mme de Sévigné, 277, in Littré.
8 L'autorité met les talents à une rude épreuve.
Fénelon, Télémaque, XII.
9 Dieu a laissé son peuple au milieu de populations idolâtres « pour le mettre à l'épreuve », pour savoir s'il demeurerait fidèle à ses commandements.
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, II, III, p. 144.
(Vieilli). Faire l'épreuve de qqch., l'essayer ou aussi en recevoir une marque, en éprouver les effets. || Il a longtemps douté de ce qu'on lui annonçait, mais finalement il en a fait l'épreuve.
10 Assurer par là (par des dévotions à Marie) son salut avec tant de certitude que ceux qui en ont fait l'épreuve n'y ont jamais été trompés (…)
Pascal, les Provinciales, 9.
11 La princesse palatine avait les vertus que le monde admire (…) la reine sa sœur en fit l'épreuve dans un temps où leurs cœurs étaient désunis.
Bossuet, Oraison funèbre de Anne de Gonzague.
À l'épreuve de : qui peut résister à… || Abri, blindage à l'épreuve des obus, objet à l'épreuve du feu. || Vêtement à l'épreuve des balles ( Pare-balles). || Beauté, charme (cit. 11) à l'épreuve du temps.
12 Nous n'avons pas les yeux à l'épreuve des belles, Ni les mains à celle de l'or (…)
La Fontaine, Fables, VIII, 7.
13 Mon discernement est à l'épreuve de toute dissimulation.
Bossuet, Lettre aux religieuses de Jouarre, 231, in Littré.
14 Ce Samson était à l'épreuve des Dalila.
Sainte-Beuve, Proudhon, p. 103.
Vx. || Être à l'épreuve : opposer à tout une force de résistance invincible. || La fidélité du chien (cit. 2) est à l'épreuve.
15 Si ma santé n'était pas à l'épreuve, elle serait fort ébranlée.
Mme de Sévigné, 576, in Littré.
16 Mais si de vils fripons abusèrent de son éducation mal dirigée pour obscurcir les lumières de sa raison, son excellent cœur fut à l'épreuve et demeura toujours le même (…)
Rousseau, les Confessions, II.
Mod. À toute épreuve : capable de tout subir, de tout supporter. Inébranlable, résistant, solide. || Courage à toute épreuve (→ Attribuer, cit. 6). || Avoir une santé, des nerfs à toute épreuve (→ Cœur, cit. 111). || Zèle à toute épreuve.
17 La soumission doit être à toute épreuve (…)
Bossuet, Avertissements aux protestants sur les lettres du ministre Juvieu, V.
18 Quoique prompt à m'ennuyer de tout, j'étais capable des plus petits détails; étant doué d'une patience à toute épreuve, quoique fatigué de l'objet qui m'occupait, mon obstination était plus forte que mon dégoût.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. I, p. 98.
19 La peur de sembler un pharisien, l'idée (…) que l'immaculé a le droit d'être indulgent, la crainte de tromper (…) ont donné à ma morale un air chancelant. En réalité, c'est qu'elle est à toute épreuve.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, I.
Vx. || À toutes épreuves.
20 Avec (…) une probité à toutes épreuves (…) n'appréhendez pas, ô Aristide, de tomber à la cour ou de perdre la faveur des grands (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII, 93.
3 (Une, des épreuves). Souffrance, malheur, danger qui éprouve le courage, la résistance. Affliction, danger, malheur, peine, souffrance. || Vie pleine d'épreuves, remplie d'épreuves. Aventure, péril, traverse, tribulation. || Les épreuves de l'adversité. Assaut, attaque, atteinte, coup, persécution. || Les premières épreuves que la vie réserve. Apprentissage, initiation. || Temps d'épreuves. Calvaire, purgatoire (fig.). || Essuyer, subir, passer par de dures épreuves. → Boire la coupe jusqu'à la lie, porter sa croix, et, fam., en voir de dures, en voir de toutes les couleurs, passer au laminoir, manger, bouffer de la vache enragée. || Supporter une grande, une longue, une pénible, une rude épreuve (→ Douter, cit. 34). || Épreuve désagréable. Quart (mauvais quart d'heure). || Être accablé, brisé par de continuelles épreuves. || S'avancer (cit. 53) d'épreuve en épreuve. || Surmonter une épreuve. || Partager les épreuves. || S'associer (cit. 20), s'unir aux épreuves de quelqu'un.
21 À quelle épreuve, ô ciel, réduis-tu Mithridate ?
Racine, Mithridate, IV, 4.
22 On n'essuya jamais des épreuves plus dures.
Voltaire, Tancrède, V, 3.
23 Pauvre humanité, que tu as souffert ! que d'épreuves t'attendent encore ! Puisse l'esprit de sagesse te guider pour te préserver des innombrables dangers dont ta route est semée !
Renan, Qu'est-ce qu'une nation ?, in Œ. compl., t. I, p. 905.
24 Mais sache bien et n'oublie jamais qu'avec du courage et de la probité, on surmonte toutes les épreuves.
France, le Petit Pierre, XXII, p. 154.
25 (…) c'est pour cela que je viens à vous, afin que, dans cette épreuve, vous sentiez auprès de vous quelqu'un qui vous aime.
Jules Lemaitre, les Rois, p. 169.
26 (…) cette épreuve pourra servir à son rachat (…)
Gide, les Faux-monnayeurs, I, II, p. 32.
27 Ce dont j'aurais besoin, moi qui suis passé par tant d'épreuves dans l'ordre de l'esprit, c'est d'une cure de cynisme.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XX, p. 219.
28 (…) il fléchissait sous la pire épreuve qui pût accabler un prêtre : cette certitude que la masse des hommes n'ont pas besoin de lui (…)
F. Mauriac, la Pharisienne, XIII, p. 198.
Littér. || L'épreuve : l'adversité, le malheur. || Le creuset de l'épreuve. || Rester ferme, constant dans l'épreuve. || Être affermi, fortifié par l'épreuve (→ Aptitude, cit. 7).
29 La vie de ceux dont nous essayons de faire ici l'histoire, presque toujours fut un long martyre. Soit qu'un tragique destin ait forgé leur âme sur l'enclume de la douleur physique et morale, de la misère et de la maladie; soit que leur vie ait été ravagée, et leur cœur déchiré par la vue des souffrances et des hontes sans nom dont leurs frères étaient torturés, ils ont mangé le pain quotidien de l'épreuve; et s'ils furent grands par l'énergie, c'est qu'ils le furent aussi par le malheur. Qu'ils ne se plaignent donc pas trop, ceux qui sont malheureux. Les meilleurs de l'humanité sont avec eux.
R. Rolland, Vie de Beethoven, p. 7.
30 Certaines natures, et l'on reconnaît à cela leur noblesse, acceptent plus volontiers l'épreuve que la félicité.
Gide, Journal, 4 janv. 1942.
4 (1835). Ce qui permet de juger qqn, de lui conférer une qualité, une dignité…, de le classer suivant sa valeur. || Imposer une épreuve à qqn, l'éprouver. || Les épreuves subies par le héros, dans les contes populaires, les contes de fées.
30.1 En n'importe quel amour, donc, se retrouve l'épreuve, que les chevaliers avaient si bien comprise d'après l'expérience de l'amour charnel.
Alain, les Idées et les Âges, La fidélité, in les Passions et la Sagesse, Pl., p. 185.
Emplois spéciaux.
a Dr. féod. || Épreuve judiciaire : épreuve à laquelle on soumettait des accusés ou même des adversaires, en faisant appel à l'intervention de Dieu pour désigner le coupable ou trancher une contestation. Preuve. || Épreuves judiciaires des Francs. Ordalie; duel (judiciaire). || Épreuve par le feu, par l'eau bouillante.
31 (…) je reviens à la barbare folie des épreuves (…) Cette manière de juger les hommes est si ancienne qu'on la trouve établie chez les Juifs dans tous les temps (…) c'est sur cette loi que tout l'Occident chrétien établit les épreuves dans les accusations juridiques (…) le duel fut une de ces épreuves, et elle a duré jusqu'au seizième siècle. Celui qui tuait son adversaire avait toujours raison.
Voltaire, Dict. philosophique, Épreuve.
b Loc. Mod. Épreuve de force (III.).
31.1 (…) le syndicat allait s'arranger pour (…) casser (la grève). Il ne souhaitait pas l'épreuve de force.
C. Courchay, La vie finira bien par commencer, p. 50.
c Subir des épreuves pour être admis dans une société secrète, un ordre, une confrérie. || Épreuves vexatoires que l'on inflige aux nouveaux venus, dans certaines collectivités. 1. Berne, brimade, canular; bizutage. || Épreuve subie par les compagnons (cit. 10) pour devenir maîtres, dans les corporations. Chef-d'œuvre. || Temps d'épreuve avant le noviciat. Probation.
d Épreuves d'un examen, d'un concours, les diverses parties qui le composent. || Épreuves écrites ( Composition, devoir, écrit), épreuves orales ( Interrogation, oral; colle). || Coefficient d'une épreuve. || Épreuves éliminatoires. || Épreuves obligatoires, facultatives. || Épreuve de repêchage. || Épreuves de mathématiques, de littérature française.Par ext. || Correction des épreuves, des copies.Épreuves d'admission au conservatoire. Audition.
32 Quand le candidat a franchi les redoutables épreuves de l'examen, il lui reste à en affronter d'autres, celles que ses camarades plus anciens lui préparent pour le former à la société nouvelle où il pénètre et, comme ils disent, pour lui assouplir le caractère.
H. Bergson, le Rire, p. 103.
e (1864). Dans les assemblées délibérantes. || Épreuve par assis et levé : mode de voter dans lequel ceux qui adoptent, puis ceux qui rejettent se lèvent tour à tour. Vote.
f (1831). Compétition sportive. Challenge, critérium (II., 2.), match, rencontre. || Les épreuves d'un championnat, des Jeux olympiques. || Épreuves d'athlétisme. || Épreuves de vitesse, de fond. Course. || Épreuves où certains concurrents sont avantagés. Handicap. || Épreuve contre la montre. || Gagner une épreuve. || Le vainqueur d'une épreuve. Champion, gagnant. || Épreuves éliminatoires; épreuve finale ( Finale).Sports. || Épreuve spéciale : portion chronométrée d'un rallye automobile.
Par compar. ou métaphore :
33 Tel est l'amour, Silvio, — l'amour est une épreuve; Il faut aller au but, — la femme est le clocher.
A. de Musset, Premières poésies, « À quoi rêvent les jeunes filles », I, IV. (→ 1. Clocher, cit. 4).
5 Statist. Expérience impliquant un résultat aléatoire. Événement (3.), éventualité, test (2.).
———
II Résultat d'un essai.
1 (XVIe). Typogr. Texte imprimé d'un manuscrit tel qu'il sort de la composition. || Faire une épreuve à la brosse, au taquoir, au rouleau (→ Composer, cit. 11). || Épreuve nette; bavochée. || Bavochures, bavures, taches sur une épreuve. || Corriger (cit. 9) les fautes, les coquilles sur une épreuve, sur les épreuves, sur épreuves; corriger, revoir les épreuves. Correcteur, correction (cit. 4). || Collationner une épreuve avec le manuscrit. || Première, seconde, tierce épreuve (absolt, les premières, les secondes, les tierces). || Épreuve de mise en page. || Épreuve d'une page de journal. Morasse. || Épreuve en colonnes séparées. Placard. || Donner le bon à tirer sur une épreuve. || Renvoyer les épreuves corrigées à l'imprimerie. || Lire un livre en épreuves, sur épreuves. || Les épreuves (→ Copie, cit. 6.2) et les ozalids.
34 Je lui ai envoyé la fin d'André; aie la bonté d'en corriger les épreuves (…) Enfin corrige les mots bêtes, les redites, les fautes de français. Tu sais que c'est un grand service à rendre à un auteur absent que de le sauver de la bêtise des protes et de sa propre inadvertance.
G. Sand, Lettres à Musset, p. 41.
35 Six, sept, et parfois dix épreuves revenaient raturées, remaniées, sans satisfaire le désir de perfection de l'auteur. Nous avons vu aux Jardies, sur les rayons d'une bibliothèque composée de ses œuvres seules, chaque épreuve différente du même ouvrage reliée en un volume séparé depuis le premier jet jusqu'au livre définitif; la comparaison de la pensée de Balzac à ses divers états offrirait une étude bien curieuse, et contiendrait de profitables leçons littéraires.
Th. Gautier, Portraits contemporains, p. 82.
35.1 Le jour où le jeune écrivain corrige sa première épreuve, il est fier comme un écolier qui vient de gagner sa première vérole.
Baudelaire, Journaux intimes, « Mon cœur mis à nu », Pl., p. 694.
(1680). Gravure. Feuille d'essai imprimée sur une planche gravée en cours d'exécution. || Les épreuves permettent au graveur de juger de l'état de son travail. || Épreuves d'états, des planches en couleurs. Par ext. Exemplaire d'une estampe. || Épreuve avant la lettre, tirée avant que les noms de l'auteur et de l'éditeur ainsi que la légende y soient gravés. || Épreuve avec la lettre. || Première épreuve tirée au noir de fumée. Fumée. || Épreuve d'artiste avec remarques. || Tirage de nombreuses épreuves à l'aide d'un cliché. Copie, reproduction. || Épreuve numérotée. || Épreuve que l'on tire sur une estampe fraîchement imprimée. Contre-épreuve.
Moulage en plâtre.
2 (1857, in Année sc. et industr. 1858, p. 120). Photogr. Image obtenue par l'action de la lumière sur la surface sensible. Photographie. || Épreuve négative. Négatif; cliché (2.), phototype. || L'épreuve négative sert à tirer les épreuves positives. || Épreuve par contact. || Épreuve par agrandissement.
35.2 Substances nécessaires à la reproduction photographique (…) chlorure d'ammonium pour baigner le papier destiné à donner l'épreuve positive, acétate de soude et chlorure d'or pour imprégner cette dernière, rien ne manquait.
J. Verne, l'île mystérieuse, t. II, p. 565-566.
36 (…) la photographie primitive vient de la peinture; les premières épreuves ne furent nullement des « réalités enregistrées », mais de fausses natures mortes, de faux paysages, de faux portraits, de fausses scènes de genre.
Malraux, les Voix du silence, p. 300.
3 (Cin., télév.). || Épreuve de tournage : film brut après développement et avant montage, synchronisé avec la bande-son.l'anglicisme Rush(es).
CONTR. Application, emploi, utilisation. — Joie, plaisir, satisfaction, succès.
COMP. Contre-épreuve.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Epreuve — (franz., spr. öw ), Probe, Versuch; Probeabdruck, Korrekturabzug; Épreuves d artiste (Künstlerdrucke), in der Kupferstecherkunst die ersten von der vollendeten Platte gemachten Abzüge, die der Künstler als Geschenke zu verwenden pflegt, die aber… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Épreuve — (frz., spr. epröhw), Probe; Korrekturbogen, E. d artiste (spr. dartist), Künstlerprobedruck …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Epreuve — 〈[eprø:v] f. 19〉 Probeabzug [frz., „Probe, Versuch“] …   Universal-Lexikon

  • épreuve — (é preu v ) s. f. 1°   Action d éprouver, opération à l aide de laquelle on juge si une chose a la qualité que nous lui croyons. Faire l épreuve d une machine nouvelle.    Fig. Faire l épreuve d une chose, en essayer. •   Assurer par là [par des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉPREUVE — s. f. Action d éprouver, essai, expérience qu on fait de quelque chose. Faire l épreuve d une machine nouvelle. J en ai fait l épreuve. L épreuve en est aisée à faire. Cela est d une épreuve difficile. Faire l épreuve d un canon. Je vous donne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉPREUVE — n. f. Action d’éprouver, essai, expérience qu’on fait de quelque chose. Faire l’épreuve d’une machine nouvelle. Cette chaudière n’a pas résisté aux épreuves. En style parlementaire, épreuve à mains levées. épreuve par assis et levé. Il se dit,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ÉPREUVE —     Toutes les absurdités qui avilissent la nature humaine nous sont donc venues d Asie, avec toutes les sciences et tous les arts ! C est en Asie, c est en Égypte qu on osa faire dépendre la vie et la mort d un accusé ou d un coup de dés, ou de… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Epreuve —          MITTERRAND (François)     Bio express : Homme d État français (1916 1996)     «Dans les épreuves décisives on ne franchit correctement l obstacle que de face.»     Source : L Abeille et l Architecte     Mot(s) clé(s) : Epreuve Moment… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Epreuve — Epreu|ve* [e prø:v(ə)] die; , n <aus fr. épreuve »Probe, Versuch«, älter fr. esprove, zu altfr. esprover (fr. éprouver), »versuchen, erproben«, dies zu 1↑ex... u. lat. probare> Probeabzug (Grafik) …   Das große Fremdwörterbuch

  • épreuve — bandymas statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. test; testing; trial vok. Erprobung, f; Prüfung, f; Test, m; Versuch, m rus. испытание, n; опыт, m pranc. essai, m; épreuve, f; test, m …   Automatikos terminų žodynas